Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Louis dans mes rêves - Tosca

Publié le par Malénia

Louis dans mes rêves - Tosca

Genre Érotique

Quatrième de couverture

Louis est un personnage romanesque fort. Mais qui est cet homme ? Un rêve ? Un désir ? Une obsession ?
C'est l'homme aux yeux verts, l'homme du bout du monde. L'homme d'hier et celui d'aujourd'hui, car demain lui appartient. C'est un nomade armé de sa seule guitare. Il fait entendre sa voix et chavirer le cœur des dames. Parfois, l'histoire est érotique, parfois, elle est terriblement romantique.
Louis, c'est Indiana Jones. L'aventurier des temps modernes. Un héros. Une star dans le regard de sa groupie. Il est l'homme magique, sauvage, libre (et beau) auquel songent toutes les femmes. Il est l'être idéal, idéalisé, de l'imaginaire collectif féminin. C'est le Gérard Philippe d'aujourd'hui. Rien ne l'attache. Rien ne le retient. Pourtant, il lui arrive de s'attarder...
Vous ne vous endormirez plus sans imaginer que vous êtes dans les bras de cet homme...
À lire, sans que cela revête un caractère obligatoire, en parallèle avec Un homme, sur la photo .

Mon avis

L'histoire tourne autour d'une quête, celle d'Eva pour Louis, qu'elle cherche partout, qu'elle poursuit presque, comme une quête du Graal ininterrompue. Chaque chapitre est une nouvelle énigme, mais qui se concentre toujours sur le même Louis, fugace, fugitif, berceau de souvenirs et de sensations oubliées.

C'est un avis très mitigé que je rends sur cette lecture, parce que je n'en ai pas aimé l'histoire, ou plutôt, je ne suis pas sûre de l'avoir comprise, et en même temps, j'en ai vraiment apprécié la plume. Ce qui m'a gêné, c'est qu'il n'y a pas véritablement de fil directeur, on suit les pérégrinations de l'héroïne au gré des époques et de ses pensées. L'ambiance est intimiste, mais souvent incohérente, c'est dommage.

Au final, je ne me suis pas laissée séduire par le beau Louis, pas plus que par Eva, je ne suis pas du tout "entrée" dans le récit, que j'ai trouvé brouillon et décousu, presque agaçant. D'un autre côté, l'écriture d'Aline Tosca est surprenante : vive et rythmée, acérée comme une lame de rasoir, et quelquefois remarquablement poétique.

Commenter cet article