Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A bout de mères - Rachel D. Forêt

Publié le par Malénia

A bout de mères - Rachel D. Forêt

Genre Recueil de nouvelles

Quatrième de couverture

Comme les deux faces indissociables d'une médaille, la maternité a son revers. Les mères amères sont à bout. Le reflet dans le miroir s'est teinté des plus sombres pensées, des plus noirs desseins. Mères monstrueuses, égoïstes, passives, impuissantes... Qu'elles subissent, agissent ou réagissent, elles souffrent à travers et pour leur enfant. Derrière la comédie des apparences, les neuf nouvelles de ce recueil explorent les facettes obscures de l'âme humaine.

Mon avis

A bout de mères est un recueil de textes courts qui parlent tous du sentiment maternel dans sa forme dans la moins louée. On parle ici de mères débordées, dépressives, en proie au plus profond dégout ou au plus étrange désarroi face à leurs progénitures. Des sentiments obscurs que l'on a du mal à comprendre, et même à verbaliser certaines fois. Avant de donner mon avis sur ces textes, j'aimerais formuler un aveu : il s'agit ici d'un livre auto-édité, et quand je l'ai ouvert, c'est avec un a priori négatif, comme peuvent l'avoir pas mal de personnes sur l'auteur auto-édité. J'ai peut-être eu peur d'une écriture bancale, de corrections ratées, que sais-je? Toujours est-il que j'ai eu dans les mains un recueil de qualité, très bien écrit, et avec bien moins de fautes que dans certaines petites maison d'éditions débutantes!

Apparences

Sorte d'avant-propos, ce court prélude nous met dans l'ambiance...

Aokigahara

C'est l'histoire perturbante d'un jeune couple qui vient de perdre son premier enfant. Teintée de fantastique, la fin en est déroutante, mais finalement très morale.

Nuit invisible

Ce texte est le plus dur du recueil, il m'a vraiment retourné, et j'ai eu du mal à le lire. Il parle de l'abus sexuel sur mineur et du regard de la mère sur celui-ci. Il est affreusement dérangeant.

Un prénom si ressemblant

Ici c'est l'histoire d'une mère perdue. Perdue pour beaucoup de raisons. Sans poiler, il est difficile d'en parler, mais c'est vraiment un excellent texte, sans doute mon préféré.

Lettre à moi-même

Là encore, le texte est dur, et prend le lecteur "aux tripes". C'est le désespoir d'une mère conté à son enfant, sans filtre, sans convention sociale.

Clichés

Celui-ci m'a vraiment surpris. Je ne m'attendais pas à cette fin. Une mère regarde les vieux clichés de son enfant, jusqu'à la dernière photo. Amère.

Shégué

Un texte étrange sur la sorcellerie et les croyances, où une mère, par amour pour son enfant, se sépare d'elle sans savoir ce qu'elle deviendra. C'est une vision poignante du sacrifice et de la douleur.

La chose

L'histoire est celle de la dépression post partum, avec ses non-dits et sa culpabilité. Là encore, un texte qui bouscule le lecteur et l'invite à voir les choses autrement.

J'aurais aimé

Un texte sur le deuil d'un enfant, celui qui n'est jamais né et à qui l'on aurait aimé transmettre tant de choses. Sans doute le plus positif du recueil finalement.

En résumé, j'ai trouvé tous ces texte, témoignages de l'injuste douleur d'être mère, très justes et bien écrits. Un recueil de qualité, vraiment.

Commenter cet article

Rchel D Forêt 20/08/2015 12:43

Merci beaucoup sur ce retour :)

Malénia 20/08/2015 13:46

Avec plaisir, vraiment. C'est moi qui vous remercie pour cet excellent recueil <3