Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rimbaud le fils de Pierre Michon

Publié le par Malénia

Rimbaud le fils de Pierre Michon

Genre Essai

Résumé

"On dit que Vitalie Rimbaud, née Cuif, fille de la campagne et femme mauvaise, souffrante et mauvaise, donna le jour à Arthur Rimbaud. On ne sait pas si d’abord elle maudit et souffrit ensuite, ou si elle maudit d’avoir à souffrir et dans cette malédiction persista ; ou si anathème et souffrance liés comme les doigts de sa main en son esprit se chevauchaient, s’échangeaient, se relançaient, de sorte qu’entre ses doigts noirs que leur contact irritait elle broyait sa vie, son fils, ses vivants et ses morts."

Mon avis

Comme beaucoup d'adolescents avant moi, j'ai détesté la poésie, mais j'ai adoré Rimbaud. Sa poésie désordonnée et, bien sûr, sa vie d'aventures, l'homme insoumis, l'enfant précoce, puis Rimbaud l'africain, mystérieux contrebandier qui finira en poéte maudit, seul à Marseille. Rimbaud fait partie de nos légendes, c'est un génie, une destinée, sorte d'icône intouchable.

Pierre Michon décide pourtant de nous le décrire autrement. Dans ce court récit, il nous parle du fils Rimbaud. Le fils du capitaine, absent, et de Vitalie, femme sombre et mauvaise. Mais aussi le fils spirituel de Banville ou de Verlaine. Il nous parle surtout de ce désir (supposé) de ne pas être un fils. Ce refus de filiation, mais aussi de paternité envers son oeuvre.

Même si cette approche est inédite, j'avoue que je me suis parfois perdue dans les digressions de l'auteur. La lecture est ardue, le lecteur et sa réflexion sont régulièrement mis à contribution. Pierre Michon nous interroge sans cesse , mais sans jamais apporter de réponses, cela en est presque frustrant.

Je sors de cette lecture assez mitigée. Rimbaud reste un "héros" sur le piédestal de mes jeunes années, et je crois que j'ai envie de l'y laisser. En fait je n'ai pas vraiment envie d'avoir des réponses...

Commenter cet article