Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les larmes rouges - Georgia Caldera

Publié le par Malénia

Les larmes rouges - Georgia Caldera

Genre Fantastique

Résumé

« Le temps n’est rien…
Il est des histoires qui traversent les siècles… »
Après une tentative désespérée pour en finir avec la vie, Cornélia, 19 ans, plus fragile que jamais, est assaillie de visions et de cauchemars de plus en plus prenants et angoissants.
Elle se retrouve alors plongée dans un univers sombre et déroutant, où le songe se confond à s’y méprendre avec la réalité.
Peu à peu, elle perd pied…
Mais, la raison l’a-t-elle vraiment quittée ? Ces phénomènes étranges ne pourraient-ils pas avoir un lien quelconque avec l’arrivée de ce mystérieux personnage dans sa vie ? Cet homme qui, pourtant, prétend l’avoir sauvée, mais dont le comportement est si singulier qu’il en devient suspect… Et pourquoi diable ce regard, à l’éclat sans pareil, la terrorise-t-il autant qu’il la subjugue ?!

Mon avis

L'histoire est celle d'une jeune adolescente déprimée qui, après avoir échappée à une tentative de suicide, part s'installer à la campagne. Elle va y rencontrer Monsieur de Malthombe, un étrange châtelain qu'elle a connu dans une autre vie. Peu à peu, les souvenirs l'assaillent, tout comme les événements surnaturels qui la frappent.

"Encore une histoire de vampires" : voilà ce que je me suis dit, déçue, en apprenant la vraie nature d'Henri. Pourtant, je me trompais, "Les larmes rouges" n'a pas été complètement décevant. Georgia Caldera a créé dans ce roman un véritable univers gothique et romantique, qui m'a véritablement transportée. Alors que certaines scènes, très sombres, sont proches de l'horreur, d'autres flirtent avec la romance, et bien sur le paranormal. Bien que l'intrigue soit assez faible, les incessants flash back donnent du rythme à l'histoire et, finalement, on ne s'ennuie pas.

Il faut cependant avouer que les personnages manquent de substance, (Cordélia est l'archétype de l'héroïne neu-neu par excellence) et que certaines scènes traînent en longueur. Dans ma version, en outre, les corrections laissent cruellement à désirer. Pourtant, je garderai de cette lecture un agréable souvenir, car les mots de l'auteur ont réussi à me toucher. Je me suis laissée séduire par cette atmosphère macabre et même par la langueur du texte, doucement angoissante.

Une auteur que je découvre avec plaisir, et je pense d'ailleurs que je me laisserai séduire par le tome 2.

Commenter cet article