Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dieu me déteste de Hollis Seamon

Publié le par Malénia

Dieu me déteste de Hollis Seamon

Genre Contemporain

Résumé

New York, hôpital Hilltop. Richard Casey aura bientôt 18 ans. Comme tous les adolescents, il voudrait faire la fête, draguer, s’envoyer en l’air, tomber amoureux… La différence, c’est que Richard sait qu’il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est un peu plus pressé que les autres et, pour vivre fort, il lui faut déjouer les pièges de tous ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps. Heureusement, Richard a de la ressource, du courage et un solide sens de l’humour. Alors il va ruer dans les brancards. Et si Dieu le déteste, il est prêt à rendre coup pour coup.

Mon avis

J'ai choisi ce livre sur son titre, ironique et sa jolie couverture, qui me faisait penser à un cahier d'écolier. Je n'ai pas lu le résumé, persuadée d'avoir en face de moi une romance adolescente un peu amusante, bref, un truc frais et léger, exactement ce que je cherchais en ouvrant ce roman.
Une fois de plus, je remercie ma perspicacité de s'être fait la malle. Dieu me déteste nous parle de Richard, un adolescent de 17 ans qui est en soins palliatifs. Pour la légèreté, on repassera, hein?

Et pourtant, ce rire m'a fait bien plus rire que d'autres titres qui se vantaient de pouvoir le faire! Le personnage de Richard est fascinant : c'est un adolescent. Qu'est-ce que ça a de fascinant me direz-vous? Rien. Tout. Il a la morgue de son âge, cette capacité à passer du rire aux larmes, cette fragilité et cette force... Bref cette palette incontrôlable d'émotions qui nous submerge quand on a 17 ans. Mais Richard est condamné. Et c'est là toute la réussite de ce roman : on a beau évoluer avec lui dans ce service sinistre, jusqu'au bout, on n'arrive pas à y croire. Car ce personnage, même s'il doit mourir, est vivant, et même terriblement vivant.
Ce livre est pour moi un vrai petit chef-d'oeuvre, une ode à la vie et un méchant fuck à la maladie.

J'ai adoré, et je le recommande vivement.

Commenter cet article