Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bye Bye Blondie de Virginie Despentes

Publié le par Malénia

Bye Bye Blondie de Virginie Despentes

Genre Roman

Résumé

"Une fille qu'on rencontre en HP n'est pas une fille qui rend heureux. Il voulait jouer contre le reste du monde, avoir raison contre toutes les évidences, il pensait que c'était ça l'amour. Il voulait prendre ce risque, avec elle, et qu'ils arrivent sur l'autre rive sains et saufs. Mais ils réussissent juste à s'entraîner au fond. Il est temps de renoncer..."
Gloria a été internée en hôpital psychiatrique. Contre toute attente, la punkette "prolo" y a rencontré Éric, un fils de bourgeois aussi infréquentable qu'elle ; ils se sont aimés comme on s'aime à seize ans.
Puis la vie, autant que les contraintes sociales, les a séparés. Vingt ans après, à nouveau, leurs chemins se croisent.

Mon avis

L'histoire est celle de Gloria, une trentenaire sans grand avenir, qui après la came et les années punk, est devenue une poivrote anonyme, qui squatte le PMU du coin avec ses copains de galère. Le hasard veut qu'elle retrouve sur son chemin un amour de jeunesse, jeune bourgeois rencontré en HP, qui lui a "réussi" et est devenu une star de la télévision.

J'avais lu, plus jeune, "Baise-moi" de Virginie Despentes, et son style agressif m'avait fortement impressionnée. Je dois avouer que vingt ans plus tard, j'avais peur que ce type de lecture ne me transcende plus autant que lors de mon adolescence.

Il n'en est rien. La plume de cette auteur m'a une nouvelle fois captivée, et je n'ai mis que quelques heures à terminer ce livre, véritablement fascinée par les mots, crus et violents, de l'auteur. Car si on ne s'ennuie pas une seconde dans ce récit, ce n'est que grâce à la plume, si particulière, de Virginie Despentes. L'intrigue est cependant on ne peut plus bateau, proche d'un mauvais Harlequin : Cendrillon retrouve son prince charmant, quoi de moins original? Je dois dire que j'ai eu également beaucoup de mal avec le personnage de Gloria, pour qui je n'ai pas réussi à éprouver la moindre empathie. Caractérielle jusqu'à la caricature, elle passe de poivrote à écrivain en quelques pages, le conte de fées est tout de même un peu trop gros à mon goût.

Et pourtant... et pourtant j'ai aimé! Parce que cette auteur sait vous mettre en haleine, vous "porter" sans même que vous ayez envie de la suivre!

Commenter cet article