Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fallait pas me brancher de François Ortiz

Publié le par Malénia

Fallait pas me brancher  de François Ortiz

Genre Roman

Résumé

L'histoire peu banale d'un mec, de sa naissance jusqu'à l'âge adulte.
Pas banale du tout cette histoire ! Des parents attachants, châtoyants mais décalés ; des potes chelous, oufs, originaux... Des nanas à la ramasse et la descente aux enfers d'un tas de jeunes dans le monde de la drogue et de l'alcool.
Un monde "space" !
Le narrateur s'en sort. Il s'en est sorti grâce à une énorme volonté et un certain amour de la vie...
Bien vivant, entier, aujourd'hui quinqua, il nous raconte tout ça avec sincérité.

Mon avis

Si le titre, énigmatique, m'a interpellé, je dois avouer que j'ai longtemps hésité avant de me lancer dans la lecture de ce titre. Régulièrement sollicitée par des petites maisons d'édition et des auteurs auto-édités, je me prête en général au jeu de bonne grâce. Mais il arrive hélas que je n'apprécie pas ce que l'on me demande de chroniquer. Et alors que certains se soumettent à la critique avec élégance, d'autres, bien trop sûrs de leur plume, se montrent particulièrement désagréables à la lecture d'un avis non élégiaque. C'est la raison pour laquelle j'ai bien failli ne plus du tout accepter ce type de service de presse. Je me suis toutefois laissé tenté une dernière fois, et j'avoue ne pas l'avoir regretté. (fin de la parenthèse)

L'auteur nous livre ici un récit à la première personne, l'histoire d'un homme un peu perdu, de sa naissance chaotique à ses jeunes années, de drogues en drogues, d'amitiés en amour, de dépendances en liberté.

Bien que l'intrigue soit quelque peu décousue, je dois avouer que je me suis régalée en lisant ce roman que j'ai terminé d'une seule traite. Le style de l'auteur, très imagé, ne manque pas de rythme, et on suit avec bonheur les aventures de ce titi parisien dans la mouvance underground des années 80. Même si le ton est, tout le long du livre, drôle et décalé, presque détaché, on ne peut s'empêcher d'avoir la gorge serrée lorsque le narrateur parle de sa famille et plus particulièrement de son père et de sa maladie.

Au final, c'est pour moi un livre qui évoque, plus qu'une histoire, une époque : celle de l'argot et des mobylettes à la Margerin, des orientations professionnelles ratées, et des descentes aux enfers opiacées. Un petit plongeon nostalgique vers une époque révolue...

Commenter cet article

Vincent Sauvage 05/09/2016 11:14

Un bel article qui donne envie de lire cet ouvrage ! :o