Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il était un rêve / Liz Braswell

Publié le par Malénia

Il était un rêve / Liz Braswell

Genre Jeunesse / ado

Résumé

Aurore a été adoptée par Maléfique après que ses parents se sont débarrassés d’elle quand elle était petite. Aurore vit à l’intérieur du château de Maléfique, couvert de ronces, avec des serviteurs zélés qui la surveillent. Mais un jour, un troubadour lui glisse une plume d’oiseau bleu : il existe donc des êtres vivants, dehors ! Aurore se met à douter de l’honnêteté de Maléfique à son égard. Elle s’enfuit du château et découvre qu’à l’extérieur, le monde est beau et bien vivant. Elle retrouve le prince Philippe qui lui raconte leur histoire. Les souvenirs d’Aurore reviennent petit à petit. Elle comprend que Maléfique la maintient prisonnière en la gardant endormie et en contrôlant ses rêves. Une nouvelle quête commence pour Philippe et Aurore qui doivent à nouveau terrasser Maléfique pour se libérer et réveiller leurs sujets avant que la méchante sorcière ne les extermine tous durant leur sommeil.

Mon avis

Le postulat de départ est de reprendre la légende de la belle au bois dormant, mais en la transposant dans un monde fantastique, où elle ne se réveille pas. Aurore est une princesse à qui on a raconté sa vie, mais voilà, ce n’est pas celle-là qu’elle a vécu. En s’échappant du château où Maléfique emprisonnait es parents en lui faisant croire qu’elle l’avait sauvée d’eux, elle va rencontrer Philippe, le prince charmant, et partir avec lui dans la forêt à la recherche de la chaumière où elle vivait (dans la vraie vie) avec ses trois marraines les fées.
Voilà. Vous n’avez rien compris au résumé ? Ne lisez pas le livre ! Malgré mes efforts, je n’ai pas réussi à entrer dans cette histoire tarabiscotée ou les mondes se croisent et s’entrecroisent. Je dois avouer que mon faible goût pour le fantastique est sans doute en cause, puisque l’écriture, fluide, est agréable à suivre. Mais je n’ai pas accroché à cette réécriture, et j’ai bien eu du mal à la terminer.

Commenter cet article