Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'année du rat de Clare Furniss

Publié le par Malénia

L'année du rat de Clare Furniss

Genre YA

Résumé

Le monde peut basculer à tout instant… une vérité dont Pearl, 15 ans, est bien consciente : sa mère vient de mourir en donnant naissance à Rose, sa demi-sœur. Rose, ce minuscule bébé, qui pleure et gigote dans tous les sens… et qui pour Pearl n’est rien d’autre qu’un monstre, un petit rat qui a détruit sa vie, lui a volé sa mère et a même réussi à ruiner la merveilleuse relation qui l’unissait à son beau-père Alex, le père de Rose. Tandis qu’Alex tente de surmonter le choc du deuil et reporte sur Rose tout son amour meurtri, l’adolescente se replie sur elle-même. Pearl est persuadée d’une chose : sa mère est morte, mais elle n’est pas tout à fait partie. Son esprit rebelle est toujours là, à fumer, faire des sarcasmes, dire avec franchise ce qui lui passe par la tête… et à guider sa fille pour qu’elle se réconcilie peu à peu avec le monde qui l’entoure, et avec la vie.

Mon avis

Pearl est une jeune adolescente de 16 ans, dont la mère et le beau-père, qui l’a élevé comme sa fille, vont avoir un enfant. Hélas l’arrivée de cette petite sœur ne se fait pas comme prévue : née prématurément, elle reviendra à la maison sans la mère de Pearl, morte en couches.
Pearl va alors devoir apprendre à vivre sans elle, mais aussi avec « le rat » cette sœur qu’elle n’a ni voulu ni choisi, et qui est pour elle la cause de tous ses maux.

Si un jour j’avais écrit un livre, j’aurais voulu que ce soit celui-là. A partir de ce postulat atroce, Clare Furniss signe un petit bijou de sincérité et d’émotion. Au fil des pages, on navigue avec angoisse et empathie dans les sentiments de Pearl, que l’on ne comprend que trop bien. De sa colère à sa lassitude, en passant par sa révolte et son affection, je me suis identifiée à chacun de ses états d’esprit, sans aucun mal. Car c’est admirablement bien écrit, tout en finesse et en subtilité, sans pathos, sans morale.

Avec un sujet si difficile, je craignais un de ces tons politiquement correct, légèrement larmoyant. Il n’en est rien. Le ton de Clare Furniss n’est ni correct ni incorrect : il est magnifiquement vrai, et c’est à cela que l’on reconnaît un excellent livre.

Commenter cet article

Malénia 21/09/2016 22:52

Bonjour Elise!
Alors ce que je crois avoir compris, c'est que la maman avait un genre d'hypertension liée à la grossesse (mais c'est dommage, j'ai prêté depuis ce livre à une amie, je ne peux pas vérifier :( )

Elise 21/09/2016 11:44

Tout à fait d'accord avec toi. Je l'ai lu en anglais et je retrouve tous les sentiments que tu as décris ( j'ai donc pas trop mal compris le livre Ahah ). J'ai aussi bien compris qu'elle était morte à la naissance de rose mais pour moi elle avait une maladie avant. Y a T il une explication dans le livre que je n'ai pas comprise en VO ? Pourrais tu m éclairer ? :)
Bel article merci