Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'âme au fond de Sébastien Prudhomme-Asnar

Publié le par Malénia

L'âme au fond de Sébastien Prudhomme-Asnar

Genre Horreur

Résumé

Une série de nouvelles fantastiques... diaboliquement efficaces, à ne pas conseiller si vous voulez vous endormir paisiblement ce soir. 
Bestioles terrifiantes, esprits maléfiques, âmes torturées et autres phénomènes mystérieux, rien ne vous sera épargné dans ce recueil des meilleures histoires du genre.
Les héritiers d'Edgar Alan Poe et de Stephen King n'ont qu'à bien se tenir !
Un véritable chef d'oeuvre du genre ! 
 

Mon avis

Ce livre est un recueil de nouvelles sombres et horrifiques. Je remercie son auteur, Sébastien Prudhomme-Asnar de me l'avoir fait découvrir. En premier lieu, je dois avouer que je n'ai pas trouvé la couverture très attirante, et la quatrième de couverture m'a laissé pantoise : un auteur qui se compare à Alan Poe et Stephen King et affirme avoir pondu un chef d'oeuvre, je trouvais ça assez osé!


Comme toujours lorsqu'il s'agit d'un recueil, je vais essayer, sans trop en dévoiler, de donner mon avis page après page....

Piquant pique-nique
Une première nouvelle qui ne m'a pas vraiment séduite. malgré une idée très intéressante et horrible à souhait (un enfant handicapé va être abandonné par ses camarades avec des insectes...surprenants ^^). J'ai trouvé le style de celle-ci très ampoulée, les phrases longues, alambiquées... pour tout dire, j'ai eu un peu peur pour la suite!

Grignotage nocturne
Cette nouvelle parle d'un homme agoraphobe qui va peu à peu disparaître... au sens figuré du terme! C'est une nouvelle à l'humour très noir, qui m'a par contre beaucoup plû!

Historique festin
Décidément, l'auteur est très porté sur la nourriture, n'est-ce pas? Une nouvelle intéressante, avec une fin bien pensée, très efficace.

Triste constat 
J'ai beaucoup aimé cette nouvelle et les tristes conclusions qu'elle impose.

Terminus
Celle-ci  mêle suspens et angoisse avec beaucoup d'adresse. Je l'ai trouvé très agréable à lire.


Le sot de l'ange

Une de celles qui m'a le plus marquée. Le destin de cette femme au service d'un mari haineux est terriblement bien écrit, et on se plonge avec dépit dans son triste quotidien.

Ne m'appelez pas Eléonore

Ma préférée. Une histoire d'esprits, de revenants... terriblement flippante. L'auteur a su jouer ici avec les codes de la nouvelle: cette montée en puissance jusqu'à la chute...parfaite!


La dernière pluie
Je n'ai pas vraiment apprécié celle-ci. A nouveau, j'ai trouvé des lourdeurs dans le style qui ont freinées ma lecture,  je ne me suis pas régalée.

Cousu main
Une histoire d'expérimentation et de savant-fou... je ne sais pas si c'est le thème qui ne m'a pas emballée, ou si c'est à cause du démarrage très long de l'action, mais là encore, pas de coup de coeur.

La curiosité est un bien vilain défaut
Cette nouvelle-là a retenue mon attention, elle avait un côté terriblement réel et contemporain qui met le lecteur en haleine. Hélas, j'ai trouvé la fin un petit peu trop prévisible...

Tolérance
Une seconde nouvelle sur le thème du handicap, où un enfant va tenter de changer le regard des autres sur lui. Intéressante.

Point de vue
Ici l'auteur évoque les animaux dans un zoo, et la place qu'ils occupent dans la société.

El matador
Une nouvelle rythmée mais assez téléphonée, là encore, sur la souffrance animale.

Une fin de rêve
Cette nouvelle-ci parle d'un homme qui fait mourir les autres dans son rêve...puis dans la vie. Une idée intéressante et bien  traitée.

L'âme au fond
Bien qu'elle soit agréable à lire, j'ai eu beaucoup de mal à relier cette nouvelle au reste du recueil. Le narrateur évoque la perte d'un être cher... mais après ces différentes histoires macabres, j'ai eu du mal à comprendre la cohérence de ce choix.

En conclusion, comme souvent avec les recueils de nouvelles, j'en ai aimé certaines, d'autres un peu, certaines pas du tout... Mais j'ai néanmoins beaucoup apprécié la plume de cet auteur, qui joue subtilement avec l'horreur et le suspens. Il faut cependant reconnaître que lorsque l'éditeur annonce King ou Poe, le lecteur mettra forcément la barre très haut.... (trop, peut-être?)

Commenter cet article