Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon ciel et ma terre par Aure Atika

Publié le par Malénia

Mon ciel et ma terre par Aure Atika

Genre Contemporain

Résumé

« J’ai aimé ma mère, follement. Je l’ai cajolée, protégée. Je lui chantais des comptines de couleur, bleue, ou rose selon l’humeur, pour la rassurer. Je l’épaulais lors de ses chagrins d’amour, j’assistais, déboussolée, à ses crises de manque. J’étais parfois la mère de ma mère… Pourtant, je l’admirais plus que quiconque, je ne l’aurais à aucun moment échangé contre une autre. Maman, elle n’avait pas peur de se bagarrer avec ses pieds et ses mains, ni de claquer la porte aux nez de ses amants. Maman, elle partait en pleine nuit faire la fête, elle m’emmenait dans des dîners de grands en plein Saint-Germain des Prés, à la Coupole ou au Flore, alors que nous vivions dans de petits appartements faits de bric et de broc. Ma mère était bohème. Elle était mon ciel et ma terre. Elle était mon Ode. Tout un poème. » 

Mon avis

J'ai choisi de livre ce livre par curiosité. Je connais peu le parcours de comédienne d'Aure Atika, aussi c'est véritablement sur son "nom" que mon choix s'est porté. J'avais envie de savoir si c'était une auteure qui avait écrit un livre, ou seulement une autre vedette qui en vendait un (et non, ce n'est définitivement pas la même chose).J'ai été agréablement bouleversée par ce que j'ai découvert.

Dans ce livre Aure Atika raconte sa vie avec une mère bohème, indépendante jusqu'à l'égoïsme. Odette (devenue Ode) change de métier comme de lubie, d'hommes comme de maisons. Sans jamais songer aux dommages collatéraux. L'auteure nous parle de ses peurs d'enfant, d'anecdotes insolites, et surtout de son amour, inconditionnel et sans borne pour la femme qui était sa mère.

Le style est simple et efficace. Des phrases courtes rythmées et poétiques, qui visent juste et bien. On éprouve immédiatement beaucoup d'affection pour cette petite fille livrée à elle-même dans le tourbillon des années 70. Car au delà de son histoire personnelle, c'est toute une époque que l'auteure nous fait découvrir : le départ pour le ashram indien, l'opium, Saint Germain... On parcourt avec elle cette existence décalée et libre de l'après 68, ou tout est permis, à condition de ne pas se perdre.

Mais au delà des souffrances et des peines qui jalonnent sans vie d'enfant bien trop adulte pour son âge,l'auteur nous parle surtout  d'amour. Car c'est véritablement le thème qui traverse chaque page du livre. Même quand l'enfant a peur, quand sa mère part, quand elles se disputent. C'est une véritable ode à sa mère, sans jeu de mots. Et c'est magnifique.

Commenter cet article