Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Petite histoire politique de la BD belge de langue française de Philippe Delisle

Publié le par Malénia

Petite histoire politique de la BD belge de langue française de Philippe Delisle

Genre Documentaire


Résumé

La BD belge des années 1920-1960 a bénéficié d'un fort impact social sur un temps étendu. Elle a notamment offert au genre nombre de « classiques », constamment réédités, comme les exploits de Tintin ou ceux de Spirou. Il s'agit d'une littérature pour les jeunes, et même avant tout pour les jeunes garçons, qui privilégie l'esprit d'aventure ou l'humour. Mais les éditeurs et les auteurs n'étaient pas coupés de leur époque, et un certain discours politique transparaît entre les cases et les bulles. La BD belge d'expression française est ainsi marquée par sa naissance au sein de milieux catholiques conservateurs, voire maurrassiens. Durant l'entre-deux-guerres, on trouve dans maints récits des clichés anticommunistes, antiaméricains, antisémites ou colonialistes. Après 1945, les cartes sont largement rebattues. Dans le cadre des nouvelles alliances, des héros pilotes de chasse américains font leur apparition, tandis que les vieux clichés à connotation raciste tendent à disparaître. Mais on peut aussi raisonner en termes de permanences, et noter qu un monarchisme plus ou moins diffus imprègne la production belge, depuis les années 1930 jusqu'aux années 1960. Cet ouvrage n'entend ni exalter un prétendu « âge d or », ni dénoncer des errements idéologiques, mais permettre aux amateurs de relire la BD belge sous un angle plus politique, et fournir aux enseignants des pistes pour mieux intégrer le 9e art au sein de leurs pratiques pédagogiques.

Mon avis

Lorsque j'ai vu ce titre, proposé par la Masse Critique Babelio, j'ai eu envie de le découvrir. Novice en matière de bande dessinée, j'aime en lire de temps en temps mais je suis loin d'être une amatrice éclairée. Aussi l'idée que les bandes dessinées et leurs auteurs puissent avoir un apport politique m'a intriguée, et j'ai eu envie d'en savoir plus.

Le livre est articulé en plusieurs points, qui semblent chers à l'auteur : le catholicisme fervent des auteurs belges, l'anticommunisme et le nationalisme. A travers de nombreux exemples détaillés, Philippe Deslile étaye donc la thèse d'un impact social de la bande dessinée sur ses contemporains, par le prisme de ses auteurs.

Il s'agit d'un ouvrage didactique, qui fourmille de renseignements, de sources et de citations. Très bien argumenté, je pense qu'il s'agit d'un excellent support de connaissance pour les étudiants ou les enseignants. Mais en toute honnêteté, pour un simple néophyte, c'est un peu indigeste. C'est un ouvrage qui s'adresse, à mon sens, à un public spécialisé et averti.

Je remercie néanmoins Babelio et les éditions Karthala pour cet envoi très instructif!

 

Commenter cet article