Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Edwin, roi d’Alanoix, contre l’infâme empereur Nurbison Par Andy Riley

Publié le par Malénia

Edwin, roi d’Alanoix, contre l’infâme empereur Nurbison Par Andy Riley

Genre Jeunesse

Résumé

Edwin n’est pas un garçon comme les autres.
C’EST LE ROI D’EDWINIE, avec son trône, son armure, du chocolat à gogo (ou presque) pour ses sujets, et un château bourré de passages super secrets.

Ah, et il y a aussi le grand méchant.
L’homme le plus MALÉFIQUE de tout l’UNIVERS.
Il est empereur, alors pour lui, Edwin n’est qu’un (tout petit) roi à la noix.
Et en plus… c’est son voisin !

Mon avis

Edwin est un roi gentil et aimé par ses sujets. il n'a que neuf ans, mais il règne déjà sur un petit pays à qui il offre, tous les vendredis, des chocolats achetés avec son argent de poche. Mais cette générosité a un coût. Et un beau jour, la tirelire est vide, Nurbison, le cruel empereur, en profite pour envahir son royaume, et le petit roi est chassé de son pays. Pour se venger, Edwin décide de devenir un soldat de Nurbison.

Edwin et le roi d'Alanoix est un roman destiné aux enfants à partir de sept ans. Illustré en noir et blanc par des planches proches de la BD, c'est un livre rythmé à l'humour incisif. Edwin est un personnage extrêmement attachant, et les péripéties rocambolesques qu'il va rencontrer sont à mourir de rire. Même si je n'ai plus sept ans (depuis longtemps^^) j'ai vraiment passé un excellent moment en sa compagnie.

Lorsque j'ai reçu le livre (224 pages) j'ai douté du fait qu'il soit destiné à de si jeunes lecteurs. Mais les illustrations, nombreuses, donnent une vraie valeur ajoutée au texte. Elles allègent la lecture, et lui donnent une vraie dimension ludique. Pleines de détails, elles sont d'une richesse incroyable. L'histoire, quand à elle, est plutôt amusante. Mais c'est surtout le style de l'auteur qui m'a enchantée. Des phrases courtes, un humour tout en finesse... so british!

En résume, voilà un roman que je recommande vivement à vos chères petites têtes blondes!

 

Commenter cet article