Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Motel Lorraine par Brigitte Pilote

Publié le par Malénia

Motel Lorraine par Brigitte Pilote

Genre Contemporain

Résumé

Nous sommes en 1977. Sonia, diseuse de bonne aventure, fuit Montréal avec ses deux filles, Lou et Georgia, pour trouver refuge à Memphis, dans la chambre 306 du motel Lorraine, inoccupée depuis ce fameux 4 avril 1968 où Martin Luther King y a été assassiné. Elles partageront leur destin avec la sublime Alabama, Jacqueline Smith, femme de chambre au Lorraine, Grace DePriest, directrice de la chorale d’une petite église baptiste, ou encore Lonzie, le repris de justice devenu photographe pour son ami Aaron. Chacun à sa manière, ces personnages aux destins croisés incarnent le rêve d’égalité pour lequel le révérend King a donné sa vie.

Mais quel poids auront leurs ambitions et leurs gestes dans cette Memphis encore marquée par les divisions raciales ? Les secrets de chacun resteront-ils bien gardés ? Et enfin, pourquoi Sonia s’est-elle enfuie avec ses enfants ?

Mon avis

L’histoire se concentre autour de l’hôtel Lorraine, qui a vu la mort de M. Luther King, le 4 avril 1968 devant la chambre 360. De là vont s’enchevêtrer de nombreuses histoires avec les personnages qui y ont vécu, travaillé, ou tout simplement ont un rapport avec cet hôtel, même ténu. On va alors découvrir la vie d’une adolescente superficielle, celle d’une jeune fille de bonne famille revanche vivante de ses parents sur la vie misérable de ses ancêtres. Autour du carnaval, les histoires vont se croiser et s’emmêler, pour nourrir autant de drames et de jolies histoires.

Je dois avouer que j’ai été surprise par la forme de ce livre. La prolifération de personnages et de situation, m’a, au début tout du moins, légèrement perturbée. Mais très vite on s’attache aux différents destins qui nous sont présentés, et on saute de l’un à l’autre sans entrave. C’est admirablement bien écrit. La plume est fluide, les mots choisis avec soin ; on entre dans la psychologie des personnages avec douceur, presque sans s’en rendre compte.

Les intrigues sont bien menées, et l’auteur nous amène brillamment là où elle le souhaite, sans même que l’on sen rende compte. Elle évoque ainsi l’apartheid, l’esclavage et la ségrégation, sans pathos ni haine, avec une efficacité chirurgicale.

Un seul bémol, peut-être, la double happy end... je n’en dis pas plus, mais elle m’a semblé un peu...too much ! 

Cela n’enlève cependant rien à la qualité de ce livre, qui s’est révélé être une excellente lecture que je vous recommande vivement !

 

Commenter cet article