Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un petit carnet rouge par Sofia Lundberg

Publié le par Malénia

Un petit carnet rouge par Sofia Lundberg

Genre Feel Good

Résumé

Le destin poignant d'une femme hors du commun Doris, âgée de 96 ans, habite seule dans un petit appartement de Stockholm. Ses journées sont rythmées par le défilé régulier d'auxiliaires de vie et par les appels de sa petite-nièce Jenny, sa seule famille et source de joie, qui vit aux Etats-Unis. Son bien le plus précieux est un carnet d'adresses, qu'elle possède depuis 1928. Ce petit objet rouge contient le souvenir des gens qu'elle a rencontrés tout au long de son existence.
Au terme de sa vie, Doris décide de coucher sur le papier l'histoire de ces personnes dont elle a rayé les noms à mesure qu'elles ont disparu de ce monde. De la riche et excentrique Suédoise dont elle a été la domestique aux plus grands couturiers français qui l'ont vue porter leurs créations, de la veuve qui lui a appris l'anglais sur le bateau l'emmenant à New York à l'aube de la guerre à l'amour de sa vie rencontré à Paris, de l'artiste suédois truculent avec qui elle a correspondu pendant des années au pêcheur solitaire qui lui a sauvé la vie, l'existence de Doris est une épopée romantique, émouvante et parfois tragique.
Désormais, il ne reste plus personne pour recueillir ces témoignages d'amitié, d'amour, de souffrance et de joie si ce n'est Jenny, venue l'accompagner dans son dernier voyage et avec qui Doris souhaite partager ses souvenirs. Pour que la mémoire demeure, et que Doris ainsi que tous ceux qui ont fait sa vie ne soient pas oubliés. Une histoire de famille et de transmission merveilleuse et bouleversante.

Mon avis

J'ai mis un certain temps à ouvrir cette histoire. Le résumé, bien qu'intéressant, me laissait penser que ce livre serait long et difficile à lire, une sorte d'épopée historique pour laquelle je devais consacrer temps et réflexion. Je m'attendais peut-être aussi à quelque chose d'un peu ennuyeux, ou traînant.

Il n'en est rien. Les souvenirs de Doris ne sont pas le seul intérêt du roman, on la rencontre aussi en tant que vieille dame. Je crois d'ailleurs que ce sont ces passages qui m'ont le plus passionnée. Elle y parle de son infantilisation, de la façon dont le personnel soignant la traite "pour son bien". C'est à la fois tendre et amer.

Les souvenirs de Doris sont liés à des personnes, toutes décédées. Elle y parle de ses amours, de ceux qui l'ont aidé, de ses voyages. Ce sont des histoires qui se lisent vite et bien, très romancées, dans une veine feel good assumée, avec un style fluide très facile à lire.  Je dois avouer que parfois, certaines situations semblent un peu tirées par les cheveux, mais qu'importe, l'alternance entre passé et présent permet de conserver un rythme agréable, et on passe vite à autre chose.

Le seul point noir réside pour moi est dans la fin que je n'ai trouvé ni plausible, ni surprenante. Je pense que l'auteure aurait pu éliminer ce passage.

En résumé, j'ai trouvé ce livre émouvant et tendre, plein de délicatesse. A découvrir !

Commenter cet article