Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'odeur de la colle en pot de Adèle Bréau

Publié le par Malénia

L'odeur de la colle en pot de Adèle Bréau

Genre Contemporaine

Résumé

Septembre 1991. Caroline a treize ans et intègre son nouveau collège. Avec ses parents et sa sœur Charlotte, ils ont quitté la banlieue pour s’installer à Paris, dans un appartement trop grand où les liens se distendent chaque jour. 
S’il voulait se rapprocher de ce travail qui le dévore, le père est pourtant de plus en plus absent. Quand il est là, c’est vêtu de ce blouson qu’il ne quitte plus, et de cet air qui semble dire son désir de partir loin.
Autour de l’unique téléphone fixe de la maison se chuchotent les secrets d’une famille en plein chaos : le chagrin de la mère, la fuite du père et les tourments adolescents de l’héroïne, qui déroule le fil de cette année si particulière où l’enfance s’éloigne.
Caroline restitue le portrait d’une génération désenchantée, les professeurs, les premiers flirts, les cafés où l’on fume encore, les cabines téléphoniques, les vidéoclubs, la musique triste dans son walkman, les cahiers Clairefontaine, les Guignols de l’Info, le bruit des craies et c’est toute une époque qui ressurgit comme lorsqu’on plonge son nez dans ces petits pots de colle à l’odeur d’amande.
Récit d’un temps révolu autant que de l’adolescence, L’Odeur de la colle en pot peint avec légèreté et mélancolie le moment de bascule entre l’enfance et l’âge adulte, une période bouleversante et intemporelle.

Mon avis

L'histoire est celle de Caroline, une jeune fille aisée dans le Paris des années 90, qui va dans le même temps devoir face au départ de son père et à ses premiers émois amoureux. 

Ce livre a été un véritable coup de cœur pour moi. Il est empreint de souvenirs et de mélancolie et fait référence à tout un tas de choses qui me rappelle mon enfance et mon adolescence. Des choses que j'avais oubliés, d'autres qui me sont revenues...

Une véritable madeleine de Proust pour tout ceux qui comme moi approchent dangereusement de la quarantaine. 

L'intrigue est sans doute un peu mince, mais le talent d'écriture de l'autrice, indéniable, nous permet de ne retenir de ce roman que l'ambiance étrange de cette fin de siècle, où tout n'était pas permis, mais où les interdits n'étaient pourtant pas si nombreux qu'aujourd'hui.

Un roman au doux parfum de nostalgie, avec en toile de fond cette adolescence fragile et fugitive, décrite avec beaucoup de réalisme.

Un vrai coup de <3

Commenter cet article